Articles marqués avec ‘Medi@lab-Genève’

Projet Medi@LAB Stages académiques, Université de Genève

Écrit par juliane.c. Publié dans Actualité, Projet Medi@LAB : stages académiques

Projet Stages académiques Medi@LAB Genève
Le projet stages académiques, développé par quatre étudiantes, s’inscrit dans le Master dispensé par l’institut Medi@LAB de l’Université de Genève. Il a pour vocation de clarifier les modalités liées aux stages académiques proposés durant le cursus. Divisé en deux volets, ce projet entend satisfaire autant les entreprises que les étudiants.

Un accès facilité

Le but est de faciliter la démarche des étudiants souhaitant effectuer un stage. Pour ce faire, les modalités ont été clarifiées et déposées sur le site de Medi@LAB.

Dans le même esprit, les modalités concernant les entreprises ont été explicitées afin de les informer et de les inciter à proposer un stage. De plus, dans une volonté de faire preuve des compétences des étudiants en communication, une vidéo qui fait la promotion de Medi@LAB et de ses étudiants a été réalisée.

Lancement du projet

Le projet a été dévoilé dans sa globalité le 27 avril 2016 lors de la journée des projets du Master, au même titre que

Le jour J, le projet a été lancé sur Medi@LAB News, Medi@LAB, Facebook et Linkedin. De plus, la vidéo réalisée a été envoyée par mail au service communication de diverses entreprises susceptibles de proposer des stages aux étudiants de Medi@LAB.

Projet Stages académiques Medi@LAB Genève, chercher un stage

 

PORTRAIT D’ADRENALINE DIGITAL : INVITÉE AU PROJET DIGICOM D@Y À L’UNIVERSITÉ DE GENÈVE

Écrit par sarah.m. Publié dans Actualité, Intervenants, Master, Medias, Métiers de la communication, Travaux étudiants

adrenaline digitalInvitée le 27 avril prochain à l’Université de Genève par trois étudiantes de Medi@LAB, l’agence de communication Adrenaline Digital nous présente le portrait de son entreprise que vous aurez l’occasion de découvrir lors du Digicom D@y, de 10h-10h45.

Adrenaline Digital, « une décharge d’énergie créative »

Fière de sa signature « une décharge d’énergie créative », Adrenaline Digital est reconnue pour ses stratégies digitales débordantes de créativité. A la fois active dans le domaine du marketing et de la communication, l’agence fondée en 2009 compte une clientèle variée provenant des mondes: de l’horlogerie, du luxe, de la finance ou encore des matières premières.  

PORTRAIT DE BREEW : INVITÉE AU PROJET DIGICOM D@Y À L’UNIVERSITÉ DE GENÈVE

Écrit par sarah.m. Publié dans Actualité, Intervenants, Master, Médi@Lab Digicom Day, Medias, Medias sociaux, Métiers de la communication, Travaux étudiants


L'agence Breew, invitée au Digicom DayInvitée le 27 avril prochain à l’Université de Genève par trois étudiantes de Medi@LAB-Genève, l’agence de communication Breew nous présente le portrait de son entreprise que vous aurez l’occasion de découvrir lors du Digicom D@y, de 16h-16h45.

Breew, la visibilité en ligne

Breew est une agence digitale qui a vu le jour historiquement autour de la création de contenu pour le web (vidéo), il y a plus de 10 ans à Lausanne. Qu’il s’agisse de produire des vidéos, de les diffuser ou de créer des stratégies digitales visant à assurer la visibilité des marques en ligne, l’expertise de l’agence fondée par Thierry Weber n’est plus à faire sur le marché.

« La vidéo, un domaine qui ne cesse d’innover »

Féru des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information), Thierry Weber, également cofondateur du prix «Le meilleur du web », viendra partager son expérience et livrer sa vision de la communication à l’ère du numérique. Pour ce passionné, défendeur infatigable du web, une chose est sûre: la vidéo est loin d’être un gadget et représente un domaine en plein essor dans lequel l’innovation est au premier plan.

Si vous voulez découvrir les secrets pour qu’une vidéo engendre des milliers de vues et soit largement partagée sur les réseaux sociaux, ne manquez pas l’intervention de Thierry Weber, le 27 avril de 16h-16h45 dans le hall central d’Uni Mail.

Projet vidéo « Et après, on fait quoi? » : interviews des anciens étudiants de Medi@LAB à l’Université de Genève

Écrit par diane.g. Publié dans Projet vidéo "Et après on fait quoi?", Projets

 

Diane, Auriane et Johannie à Lausanne pour le tournage de l'interview avec Anne-Sophie Thilo.

Diane, Auriane et Johannie à Lausanne pour le tournage de l’interview avec Anne-Sophie Thilo.

Mercredi 16 mars 2016 : début de l’aventure pour notre projet « Et après, on fait quoi ? ». Nous rencontrons bientôt Anne-Sophie Thilo, directrice de la communication pour la société Special Figures, créee par le célèbre patineur Stéphane Lambiel. L’équipe est prête, les questions attendent patiemment sur le bord de table d’un café lausannois. 13 heures, la jeune diplômée de Medi@LAB arrive ! Caméra branchée, micro allumé, l’interview peut commencer. Après quelques hésitations, la conversation s’ouvre sur un dialogue captivant et les quelques anecdotes qu’elle nous raconte permettent définitivement de détendre l’atmosphère. Une heure plus tard, l’interview se termine sur des rires et des échanges enrichissants pour nous toutes. Nous plions bagage et repartons à Genève, en route vers notre futur, animées de nouvelles perspectives réjouissantes.

S’épanouir en Communication selon Myriam Halimi

Auriane et Johanne interviewent Myriam Halimi, chez atelierssud à Genève.

Auriane et Johannie interviewent Myriam Halimi, chez atelierssud à Genève.

À deux pas de l’UNIGE, se trouve l’agence de communication atelierssud. Nous y retrouvons une autre des jeunes diplômées de Medi@LAB, laquelle se charge des stratégies digitales de l’entreprise. En parallèle, elle travaille pour le CLAFG. Selon Myriam Halimi, le profil idéal pour s’épanouir dans le Master de Journalisme et Communication répond aux critères suivants :

  • Sociabilité
  • Ouverture d’esprit
  • Intérêt pour les nouveautés (technologiques)

À plusieurs reprises, la professionnelle insiste sur la crédibilité du Master auprès des employeurs, acquise en partie grâce à la notoriété de la qualité des enseignements à l’Université de Genève. Elle ajoute : « la formation universitaire m’a appris à raisonner rapidement, à écrire de manière efficace, mais aussi à comprendre l’univers de la communication ». Conclusion : Medi@LAB l’a conquise !

La communication dans le domaine culturel : un cadre idyllique

Notre interview finale fait figure de cerise sur le gâteau. Nous découvrons la jolie ville de Bienne au cœur de laquelle se cachent le Théâtre de Poche et le Théâtre Palace dont s’occupe Christelle Waelti, en tant que responsable de communication. L’ancienne étudiante nous confie son secret pour faciliter l’insertion d’un jeune diplômé de Medi@LAB sur le marché du travail : stages et engagement associatif sont préconisés pendant le Master. Il est temps de visiter les lieux et pas seulement les bureaux. Celle-ci nous fait découvrir la scène de l’un des théâtres. Les murs nous chuchotent de belles histoires, les rideaux rouges nous les font deviner. Zut ! Déjà l’heure de repartir à Genève pour les cours, on serait bien restées voir la pièce de ce soir tant Christelle en a parlé avec engouement. Sacrée communicante 

Cécile Roten présente les métiers de la communication culturelle

Écrit par admin. Publié dans Actualité, Master, Medias, Métiers de la communication, Travaux étudiants

Capture-d’écran-2015-04-01-à-13.05.17Le 1er avril 2015, le forum des praticiens de Medi@Lab avait l’honneur de recevoir encore une intervenante de qualité. Cécile Roten, spécialiste en communication au Béjart Ballet Lausanne, est venue présenter aux étudiants son parcours et sa passion pour la communication culturelle.

Un parcours déjà long :

C’est une ancienne étudiante du master de l’Institut Medi@Lab. Les étudiants ont donc une oreille doublement attentive. Diplômée il y a de ça environ 6 ans, Cécile Roten a déjà un joli parcours professionnel. Elle dit avoir toujours travaillé à côté de ses études. Dans l’alimentaire « comme tout le monde », mais aussi du bénévolat dans le milieu culturel. « Surtout par intérêt personnel en fait… j’ai toujours pensé que je deviendrais journaliste » confie-t-elle. Et pourtant, depuis sa sortie du monde académique, elle a enchainé les postes en communication. D’abord attaché de presse au Montreux Jazz Festival, puis responsable communication au Docks de Lausanne, elle deviendra ensuite