Rencontre avec Olivier Collombin et Camille Richard

Écrit par admin. Publié dans Réseaux entreprises

Olivier Collombin

 

Responsable de Olivier Collombin portrait 2l’équipe des gérants de fortune indépendants chez Lombard Odier,     Olivier Collombin possède plusieurs cordes à son arc. Très attentif aux multiples possibilités offertes par les nouvelles technologies de l’information, il crée en 2009 le premier réseau social pour entreprise nommé E-MERGING. Passionné par son métier, ce visionnaire nous offre de nombreuses pistes intéressantes pour la suite de nos propres carrières professionnelles. 

 

 

 

 

 

Un esprit d’initiative précoce

Après une maturité commerciale, Olivier Collombin est embauché au Crédit Suisse à l’âge de vingt ans. Lors de cette période, il circule entre les différents départements de la banque et a touché à un large panel d’activités, voyageant entre la Suisse, l’Allemagne et les États-Unis. Malgré son jeune âge, l’esprit d’initiative ne lui manque pas : il se lance rapidement dans le service aux gérants de fortune indépendants, « activité qui n’existait pas, ni au Crédit Suisse, ni ailleurs en Suisse » comme il nous le rappelle. Ceci nécessitant un contact direct avec ses partenaires, Olivier Collombin décide de quitter la grande banque pour pouvoir bénéficier d’une structure « de taille humaine » favorisant la discussion et les rencontres ; c’est ainsi qu’il atterrit chez Hentsch & Cie devenu Lombard Odier après deux fusions. C’est au sein du département des gérants indépendants de cette banque privée genevoise qu’il se lancera dans la création de la plateforme E-MERGING. Un « cursus de terrain principalement » de son propre aveu, mais toujours centré sur le « contact de la clientèle », véritable leitmotiv de sa vie professionnelle.

 

Inventer ce qui n’existe pas

« Quand quelque chose n’existe pas, il faut l’inventer. Cela a toujours été mon fil conducteur. » Ces quelques mots représentent un fidèle résumé de la carrière professionnelle d’Olivier Collombin. Lorsque l’on a une idée, un projet, une ambition, il faut tout faire pour les mettre en pratique. Quitte à inventer et créer l’outil nécessaire si besoin. Par exemple, parti du constat que Facebook incarnait un réseau social trop « généraliste », Olivier Collombin décide d’en créer un de toutes pièces. Voilà la genèse de la plateforme E-MERGING, premier réseau social destiné aux entreprises ! Initialement confronté à la fois à l’incompréhension et à la curiosité, il a fallu tout mettre en œuvre pour convaincre les potentiels partenaires de participer à l’aventure. Et même si cela nécessitait de prendre des risques, faire des paris sur l’avenir, « bypasser des mécanismes bien structurés », bousculer un certain confort et provoquer des changements d’habitudes et d’attitudes, le jeu en a valu la chandelle. Le secret réside dans une communication directe, interpersonnelle, malgré l’utilisation massive du digital dans la vie professionnelle quotidienne. Chez Lombard Odier, c’est « notre métier depuis 200 ans » explique Olivier Collombin : « les moyens de communication pour parler à nos clients n’ont pas changé depuis la fondation de la banque. » Celui-ci rajoute tout de même qu’à l’heure du web 2.0 et des nouvelles technologies de l’information, la part du budget communication et marketing allouée au digital augmente chaque année. Cette stratégie a permis de faire connaître E-MERGING, notamment grâce à la publication d’articles relayés et partagés sur la Toile. Ce virage digital s’est opéré en marge du « gros de la cavalerie dans le domaine de la finance » dont les représentants sont relativement timorés à l’égard des réseaux sociaux et des supports digitaux en général. « On est un peu vu comme des extraterrestres », nous glisse Olivier Collombin. Ce dernier nuance tout de même son propos car la communication « traditionnelle » est encore importante, c’est pourquoi des afterwork sont organisés régulièrement pour faire du réseautage et parler de l’évolution d’E-MERGING, qu’il surnomme affectueusement un « meetic pour PME ».

 

La recette du succès

Lorsqu’on lui demande des conseils pour notre futur carrière professionnelle, Olivier Collombin est très clair : « no limit ! » Il nous enjoint à se lancer corps et âme dans ce que l’on croit, y compris dans un projet a priori complètement fou et irréalisable. « Ne vous fixez pas de limite ! » ; aucune barrière, aucun doute, aucun scepticisme ne devrait nous arrêter dans notre vie professionnelle et quotidienne. Avec les nouvelles technologies de l’information, le champ du possible est encore plus vaste, c’est pourquoi le fondateur d’E-MERGING nous conforte dans notre décision d’étudier dans un master en communication et médias : « vous avez fait un choix extraordinaire ! ». Beaucoup de curiosité, un goût pour les relations humaines, une pincée d’opportunisme et surtout énormément d’envie de créer et d’innover comme ingrédient principal : voilà la recette du succès que nous offre Olivier Collombin.

Contact:  o.collombin@lombardodier.com

 

 

Camille Richard

 

Community Manager pour E-CRMERGING, un réseau social pour les experts indépendants de la finance, Camille Richard a déjà accumulé de nombreuses expériences professionnelles. En combinant à merveille études et stages, elle a su créer les conditions idéales pour être engagée à un poste crucial de son entreprise. Elle incarne la preuve vivante que la jeunesse est loin de représenter un désavantage si l’on sait saisir sa chance.

 

 

 

 

De l’économie au web 2.0

Camille Richard est à l’aube de sa carrière professionnelle. Cela fait moins d’une année qu’elle occupe son poste actuel, après un parcours estudiantin relativement typique. Après un bac international bilingue, elle obtient un stage chez Lombard Odier avant même d’entamer un bachelor en HEC à l’université de Genève. Une fois ce dernier réussi, elle choisit la continuité et termine en deux ans un master en management stratégique, toujours dans la faculté HEC. Avant de revenir chez Lombard Odier, Camille Richard effectue un stage de six mois chez Tamedia dans le cadre de ses études. Une expérience enrichissante puisqu’elle s’occupait de la gestion de projet au sein de la plus grande entreprise médiatique suisse.

 

Une community manager pas comme les autres

Le métier de community manager est en constante évolution. Celui-ci consiste théoriquement à s’occuper de communautés présentes sur Internet pour le compte d’une société ou d’une entreprise. Caractéristique du web 2.0, un(e) community manager doit inévitablement composer avec les réseaux sociaux, véritables espaces publics virtuels où naissent ces communautés en ligne. Une maîtrise infaillible de Facebook, Twitter et autre LinkedIn fait ainsi partie des compétences généralement demandées par les employeurs. Et c’est là que réside l’originalité du poste occupé par Camille Richard : en effet, E-MERGING est lui-même un réseau social ! Travailler sur un projet innovant lui permet donc de varier ses tâches : s’occuper des membres (gérer les inscriptions, établir des statistiques, déterminer l’éligibilité des potentiels futurs inscrits), des contenus (publier des articles, trouver de l’information utile, alimenter les blogs), de la plateforme elle-même (comment l’améliorer ? comment faciliter son utilisation ?) et de promouvoir les évènements à la fois internes à l’entreprise et ceux organisés par les partenaires. Finalement, comme elle l’avoue elle-même : « aucune journée ne se ressemble ! ». Dernier projet en date l’ayant particulièrement marqué : un « salon virtuel » permettant à une entreprise de créer son stand en ligne, dans lequel celle-ci recevrait les avatars de ses clients potentiels pour leur présenter ses prestations et ses services. « Quelque chose de complètement nouveau à imaginer, à visualiser ! » nous explique la jeune community manager. Il lui a donc fallu préparer toute la campagne de communication et de marketing autour de ce salon pour attirer des visiteurs et surtout fournir des informations détaillées aux entreprises s’intéressant à ce concept futuriste. Camille Richard donne véritablement l’impression de s’épanouir professionnellement, l’inexistence d’une routine à son poste en est probablement la cause. On le devine lorsqu’elle déclare : « on ne sait jamais à quoi s’attendre en travaillant pour E-MERGING. On doit constamment développer de nouvelles compétences et travailler sur de nouveaux projets. »

 

« Saisir les opportunités ! »

En fin de compte, pour occuper un poste en perpétuel mouvement, il faut sans aucun doute « aimer les challenges » ! Camille Richard conseille également de savoir être polyvalent, en donnant son exemple : ayant effectué une formation plutôt économique (HEC), ses connaissances dans le domaine de la finance passent au second plan lorsqu’elle s’occupe de la plateforme E-MERGING. Malgré tout, il faut être capable d’en apprendre chaque jour un peu plus pour pouvoir s’adapter à tous types de situations. Enfin, les futurs diplômés devront être très attentifs et alertes, car comme elle le synthétise : « il faut savoir saisir les opportunités ! ».

Contact: c.richard@lombardodier.com

 

Lombard Odier

Lombard Odier est une banque privée suisse fondée en 1796 à Genève. Aujourd’hui présente dans 18 pays, elle représente une des plus grandes banques privées indépendantes de Suisse et la plus ancienne maison de banquiers privés de Genève.

Intitulée originellement banque Henri Hentsch & Lombard du nom de ses fondateurs (Henri Hentsch et Jean Gédéon Lombard), son appellation actuelle date de 2011. La banque offre ses services à une clientèle aussi bien privée qu’institutionnelle, laquelle bénéficie de conseils en matière de gestion de patrimoine, de produits financiers et de services spécialisés. À travers son histoire bicentenaire, Lombard Odier a notamment participé à la co-fondation de la Banque nationale suisse en 1907 et est devenue la première banque privée à s’implanter à l’étranger en ouvrant un bureau à Montréal en 1951. Aujourd’hui, Lombard Odier entreprend également des actions philanthropiques, via la Fondation Lombard Odier, qui soutient des projets liés au développement durable et à l’esprit d’entreprise.

http://www.lombardodier.com/en/

 

E-MERGING

Lombard Odier offre une aide efficace aux gérants de fortune souhaitant élargir leurs compétences ou vendre leur société. Outre son immense réseau relationnel et les conseils avisés d’une équipe de professionnels, une plateforme sociale en ligne a été créée dans le but de faciliter le rapprochement et la communication entre professionnels indépendants de la gestion de patrimoine. Ainsi, E-MERGING constitue un vrai réseau social pour entreprises. Lancée en 2009, cette plateforme a déjà obtenu un franc succès, couronné notamment par le premier rang de la catégorie Marketing & Business attribué par le jury de la compétition Le Meilleur du Web en décembre 2011.

www.e-merging.com

Stefan Renna