« La gestion du contenu en ligne est résolument tournée vers la qualité »

Écrit par admin. Publié dans News Formation continue

Interview avec Bruno Asdourian, lecteur à l’Université de Fribourg et intervenant dans la formation continue « Business communication, expertise web et réseaux sociaux » dès septembre 2013.

 web_communication_people

Pouvez-vous exposer brièvement votre parcours?

Mes études universitaires sont initialement orientées vers l’économie et la gestion d’entreprise. C’est au moment de l’appropriation d’Internet par les internautes que je me suis intéressé aux nouvelles formes de communication entre les organisations commerciales et les usagers des sites web. Dans cette dynamique, j’ai réalisé en 2010 une thèse de doctorat à l’Université d’Aix-Marseille qui portait notamment sur les caractéristiques de la «communication relation» via les médias sociaux en ligne. Ceci, en participant à un important projet de la Commission Européenne visant à proposer une plateforme multimédia en ligne et un plan de communication pour sensibiliser le grand public aux feux de forêts.

Enfin, j’ai eu récemment le plaisir d’être l’assistant de la Professeure Dominique Bourgeois de l’Université de Fribourg qui m’a confié, par la suite, le poste de lecteur en sciences de la communication dans cette même université.

 

Vous interviendrez dans la formation continue en tant qu’enseignant dans le module «Ecriture, communication web et réalisation de site web». Quel est l’objectif de ce cours?

Cette formation a pour objectif de découvrir et de pratiquer les principes de l’écriture en ligne  dans le cadre du management d’un site web ayant un objectif de communication numérique.

 

Ce cours s’annonce comme un enseignement pratique, concret, avec des compétences rapidement mobilisables. A quel point faut-il avoir une connaissance préalable du web et des outils de création de site pour le suivre?

Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances préalables car l’outil de gestion des sites web utilisé est «user friendly». C’est-à-dire qu’il va nous permettre de nous concentrer principalement sur la création du contenu, sa mise en valeur et son utilisation à des fins de communication, notamment via les médias sociaux.

 

Il semble que le cours aborde la communication web également sous un angle cognitif (comment capter l’œil du lecteur, utiliser les bons mots au bon endroit…). Est-ce qu’il se veut pluridisciplinaire, dans une approche globale et pas seulement technique de la communication web?

Oui, vous avez raison. L’approche actuelle de la gestion du contenu en ligne est résolument tournée vers la qualité de ce contenu. Elle n’est plus guidée par une approche exclusivement technique adaptée aux besoins des algorithmes des moteurs de recherches. Aujourd’hui, il est important de mettre en place une communication web qui intègre les principes de l’écriture journalistique en ligne, de l’ergonomie visuelle, des réseaux sociaux numériques – avec, notamment, l’utilité des liens dits «forts» et «faibles» dans des communautés –, ou de la reconnaissance de la qualité de vos contenus par des tiers. C’est donc bien une démarche globale pluridisciplinaire qu’il convient d’adopter. C’est celle d’une communication tournée vers les besoins de ses lecteurs.

 

Vos recherches portent notamment sur les nouvelles formes de communication en ligne des organisations, et sur ce que vous appelez la «communication relation» qui peut être développée grâce aux réseaux sociaux notamment. Quels sont selon vous les grands défis que les entreprises devront relever en matière de communication web, aujourd’hui et demain?

Nous pouvons légitimement attendre de nos relations avec notre famille, nos amis, nos collaborateurs, nos voisins qu’elles soient vraies, sincères et justes – pour reprendre les critères de validité des énoncés du philosophe et sociologue allemand Jürgen Habermas –.

Le grand défi rencontré par les organisations présentes en ligne est, d’ores et déjà, d’opérer une mutation de leurs stratégies de communication conventionnelles vers une communication qui prend en compte la perception de leur organisation par des individus qui sont désormais interconnectés. Il s’agira plus particulièrement d’arriver à établir une «communication relation» (cf Paul Watzlawick) fondée sur cette récente communication dite «transparente» commandée par une expression citoyenne en ligne.

 

En quoi selon vous la formation continue «Business communication, expertise web et réseaux sociaux» est-elle pertinente pour atteindre ces objectifs?

Cette formation est pertinente car elle est pleinement équilibrée autour des piliers de la communication moderne des organisations :

– savoir repérer et administrer les business models innovants ;

– comprendre les spécificités de la communication en ligne, notamment en période de crise ;

– être capable de partager du contenu de qualité en ligne, notamment via des relations communautaires établies sur les réseaux sociaux ;

– et enfin, analyser les bénéfices sur l’audience et la réputation de ces organisations.