F.A.Q. – Les réponses des anciens aux questions des nouveaux

Vous êtes actuellement étudiant en Master en Sciences de la communication et du journalisme à Genève et vous vous interrogez sur votre futur professionnel? Vous êtes intéressés par cette formation et vous vous posez des questions sur les débouchés? Apaisez vos doutes grâce à cette page!

 faq

 

Débouchés professionnels (métiers traditionnels et métiers d’avenir

Avez-vous réussi à vous insérer dans le domaine que vous convoitiez ?

  • Oui, dans la communication d’entreprise (mais en stage et pas en emploi fixe).
  • Oui, je visais une place dans le journalisme et j’ai réussi à décrocher mon stage RP à la RTS.

 

Sur quels débouchés ouvre le master ?

  • Le Journalisme
  • Différents services de communication (institutionnelle, digitale, communication interne, relations publiques, etc.) et le journalisme.
  • En tous les cas, il permet d’entrer dans le monde du journalisme ! Sinon, il est également possible de travailler comme chargé de communication, event-manager etc.

 

Comment préparer au mieux l’avenir professionnel ?

  • L’idéal est de faire des stages pendant le Master. Un Master ne suffit pas pour décrocher un job, l’expérience est déterminante.
  • Faire des stages et réaliser de bons travaux en cours qui seront utilisables dans son CV.
  • Faire des stages, multiplier les contacts et les expériences.

 

Entre le master et les stages, quelle a été l’expérience la plus formatrice pour vous ?

  • Le master permet d’avoir la théorie de bases, mais reste éloigné de la pratique. De fait, les stages permettent de compléter la formation, de l’approfondir et surtout d’amorcer une phase importante de la formation.
  • Le master.
  • Le Master m’a permis d’acquérir un esprit critique ainsi que des connaissances sur le monde de la communication et des médias. J’ai également pu développer différentes techniques d’écritures journalistiques. Les stages, eux, m’ont donné la possibilité de mettre en pratique certains éléments vus en cours, d’apprendre sur le terrain et de faire mes premiers pas en tant que journaliste. J’aurais donc tendance à dire que mes stages ont été davantage formateurs, car ils sont plus ancrés dans la pratique.

 

Recherche et obtention de stages

 

Comment avez-vous obtenu votre stage actuel ?

  • Par une postulation liée à une offre de stage.
  • En envoyant une candidature spontanée.
  • En février 2012, j’ai envoyé une candidature spontanée à la Tribune de Genève. A la suite d’un entretien, j’ai été engagée pour un stage d’un mois à la rubrique Genève & Région.

 

Les stages effectués en cours de master vous ont-ils aidé à trouver un emploi ?

  • Oui, mon stage, ainsi que mon travail d’étudiant au sein de la RTS, m’ont été utiles pour l’obtention de mon emploi. Ils m’ont permis d’acquérir une expérience dans le monde journalistique à travers notamment la rédaction de plusieurs articles.
  • Je n’ai effectué aucun stage au cours de mon Master.
  • Oui, il m’ont permis de trouver ma voie.

 

Recherche et obtention d’emploi

 

Comment avez-vous obtenu votre emploi actuel ?

  • En envoyant une candidature spontanée.
  • Pendant mes études, j’ai décroché un job d’étudiant à RTS Sport. A l’issue de mon Master, j’ai eu de la chance, puisqu’une place au sein de cette rédaction s’est libérée. Après l’envoi de mon dossier et quelques tests, j’ai été engagé pour un stage RP de deux ans.

 

Que mettre en avant, concernant la formation, durant les entretiens d’embauche ?

  • Notre connaissance des médias, notre esprit analytique et la maîtrise de la prise de parole (liée aux présentations).
  • Il faut mettre en avant les stages et les expériences. Encore une fois, le master permet d’avoir des bases, mais il est important de mettre en avant les stages.

 

Vous êtes-vous servis de votre travail de mémoire pour vous mettre en valeur ?

  • Pas en journalisme.
  • Oui.

 

Quels types de cours ont été les plus pertinents pour la suite de votre parcours?

  • Les cours mêlant pratique et théorie, comme techniques d’écriture de presse écrite ou techniques d’écriture agencière, ont sans doute été les plus utiles. Confronter nos travaux au regard de professionnels, tels que Pascal Décaillet, Roland Rossier ou encore David Häberli, a été bénéfique.
  • Des cours comme théorie des médias.
  • Tous les cours pratiques comme la radio ou la presse écrite.

 

L’allemand est-il un facteur déterminant pour trouver un emploi en Suisse ?

  • C’est un avantage prépondérant.
  • Oui, dans de nombreux cas.
  • L’allemand n’est pas forcément un facteur déterminant, mais il est sans doute un grand plus. A la RTS par exemple, des connaissances d’allemand et d’anglais sont exigées.